Culture à l’hôpital

L’association Arts’UP est engagée dans le cadre de la convention DRAC/ARS « Culture à l’hôpital ». L’association travaille avec une artiste plasticienne dans le cadre d’ateliers d’expressions artistiques à l’unité fermée des patients atteints de la maladie d’Alzheimer au Centre Hospitalier Henri Duffaut, Avignon.

La maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées progressent inexorablement avec l’âge : à partir de 85 ans, une femme sur 4 et un homme sur 5 sont touchés.

Face à ce triple défi scientifique, médical et social, le Président de la République a lancé le 1er février 2008, « le Plan Alzheimer 2008/2012 » doté de moyens spécifiques. Centré sur la personne malade et sa famille, il a pour objectif de fournir un effort sans précédent sur la recherche, de favoriser un diagnostic plus précoce et de mieux prendre en charge les malades et leurs aidants, autour de trois axes :

  • La santé : améliorer la qualité de vie des malades et de leurs familles,
  • La recherche : mieux connaître la maladie,
  • La solidarité : se mobiliser pour un enjeu de société.

C’est dans ce contexte que l’association Arts’UP et l’intervenante Carole Challeau, artiste plasticienne professionnelle, intervient auprès des patients atteints de la maladie d’Alzheimer, dont l’objectif est de s’inscrire autour du premier axe du plan : améliorer la qualité de vie des patients.

 

Ces ateliers sont proposés aux patients, l’artiste propose tout un travail de création mêlant différentes techniques mixtes autour du dessin, de la photographie, du récit, du collage, de l’aquarelle … sur un support de petits carnets propres à chaque patient.

La mise en place de cette action est née de la volonté d’inscrire la culture et les pratiques artistiques en milieu hospitalier. Au-delà, il y a un véritable travail commun de réflexion, d’accompagnement, de mise en place et un réel désir que ce type d’action puisse avoir lieu avec le Centre Hospitalier, le personnel soignant, les patients ainsi que les familles.

L’objectif avoué est bien de faire entrer l’artiste et l’Art mais surtout la pratique artistique dans un environnement où on ne l’attend pas, au sein d’un établissement hospitalier.

Ces moments d’ateliers sont des temps exclusivement basés sur la personne, sa vie, son désir de se raconter ou pas, parfois son intimité … et non plus sur sa maladie et le soin. C’est aussi un moyen de « vivre » l’hôpital différemment, plus ouvert sur l’extérieur.

La culture quelque soit son lieu d’existence ou d’expression peut être en effet considérée comme un élément essentiel de la vie et représente un droit pour tous.

Cette action veut également faire tomber les barrières qui peuvent encore isoler la création contemporaine et ses créateurs, et enfin réfléchir ensemble au bénéfice en terme de santé, de reconstruction de soi, apporté par la découverte de l’art et de la création, l’approche des œuvres et la rencontre avec l’artiste.

L’artiste plasticienne met tout son art au service de la personne et propose selon l’humeur des patients, un atelier collectif dans une salle de vie du service ou bien de façon plus « personnelle/individuelle » en passant de chambre en chambre.

La personne sollicitée dans son être le plus profond est invitée très simplement à exprimer ce qu’elle éprouve, puis à partager un moment.

« Faire parler ses émotions », créer une rupture avec l’état pathologique, susciter une disponibilité en terme de relation, favoriser une stimulation personnelle permettant d’éprouver du plaisir à être là, de produire un geste, une parole, un souvenir, un dessin, un écrit qui va laisser une trace émotionnelle dont l’effet bénéfique peut se prolonger tout au long de la journée. La personne détendue sera mieux aussi avec les autres patients.

Environ une douzaine de patients sont concernés par cet atelier que nous menons une fois par semaine ou sous forme de stage. L’atelier propose aux patients de renouer avec la créativité, le plaisir de faire, de créer, de dessiner, de découvrir, de parler …

L’évaluation prévue est qualitative, cela dépend de la satisfaction des patients, des équipes soignantes et des familles des patients. Il est important de solliciter et développer les potentialités restantes, la reconnaissance de celles-ci grâce à l’expression artistique en diminuant l’angoisse et en renforçant la recherche du mieux être.

Les réalisations des patients et les productions artistiques de l’artiste entrent en résonnances, elles pourraient être montrées, exposées, valorisées au sein du Centre Hospitalier Henri Duffaut.


 

VAUCLUSE MAG ATELIER ARTS UP HOPITAL



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.